16. sept., 2019

Pages intimes (184)

 

 

Une personne qui emprunte le nom de Shandy, mais d'origine chinoise ou sinisante, s"adresse à moi pour soulever l'objection fondée sur l'adage classique : "Chez les Romains, conduis-toi comme eux, plie-toi à leur règle". En chinois : 入乡随俗  (littéralement : "si tu pénètres ou rentres  en terre natale, suis-en les coutumes") . Malheureusement pour elle, vient immédiatement la "contre-objection" suivante. Nous  sommes sur une terre, une Rome, où mettre les pieds sur la table, ou sur le siège d'en face dans un train est permis, ou toléré, du moins pendant un certain temps, comme un acte de révolte  adolescente quasi normal, que certains adultes cautionnent. Il  m'est arrivé de le faire moi-même une fois ou deux, à quinze ans, ou de le voir faire, y compris par des adultes . J'ai entendu plus d'une fois cette réprimande tout à fait nécessaire : "Vous conduiriez-vous ainsi chez vous, dans votre salon ?" Et néanmoins il est interdit de prendre la position du lotus, ce qui est très rare et très difficile pour les personnes aux membres rigides, quoique excellent sur le plan physique et sur le plan spirituel. Et j'ai même entendu, derrière mon dos, alors que je prenais cette position, chaussures ôtées, ne dérangeant personne, "On va lui apporter des baguettes ! ". - remarque impolie et perfide.  Chez les Romains, la liberté est entière de prendre les postures, d'adopter les attitudes les plus avachies, les plus cavalières, d'exhiber de mauvaises manières, mais la position du lotus choque et dérange profondément. Il n"est pas permis de se relaxer, se détendre, méditer, prier de cette façon, qui ne peut en effet, que rester rare, exceptionnelle chez les Romains. Cette poésie du corps serait-elle dangereuse ? tandis que les attitudes les plus animales, les plus barbares, ls plus grossières  ne le seraient pas ?  Cet acte de haute civilisation serait-il honni ? cette liberté est-elle  contraire aux droits de l'homme ? J'ai renoncé à exprimer mes convictions bouddhistes aux censeurs qui me privent de ce droit. lequel est silencieux, poli et inoffensif, discret de surcroît.  

Redécouverts par grand hasard dans un carnet, des extraits de lettres de Wagner à Liszt et au roi de Bavière m'ont beaucoup aidé, lors de mes épreuves. Je les livre ici pour qui en aurait  le besoin.  "Ma nature tendre et fine" fait que je dois lutter d'autant plus rudement contre "les brutalités de la matière." Il s'agit d'obtenir des "démons" qui président à toute existence terrestre autant de liberté et de sérénité d'esprit que possible". Solitude de l'être d'exception.   Mais celui-ci trouve refuge et abri, secours, paix, force et joie  dans la pureté de Parsifal, le fou ( fal) de pureté (parsi).

L'impureté n'aura pas le dernier mot. Terre pure du bouddhisme, ou terre pure évangélique, de Marie et de son fils. Telle est la Bonne nouvelle, réconfortante et tonique, positive ;   pourtant absente des journaux du matin.