5. avr., 2019

Pages intimes (149)

 

Dimensions sans précédent de la crise : crise de l'espèce, l'espèce entière ; crise de la raison étroite et étriquée -- non de la raison en soi -- ; crise des religions sous leur aspect littéral et limité, crise des philosophies ; crise de l'économie qui a trahi sa vocation, son nom grec d'origine. Crise de l'espèce humaine. Elle a réussi à détruire l'amour et ne sait plus quoi faire de sa semence. Cependant, crise qui pourrait être salutaire, car au coeur de toute crise, un avenir se dessine, l'enfantement de ce qui vient après. En tous cas, ce n'est pas le moment de désespérer, de tout lâcher. C'est au contraire un temps d'exaltation et de passion. Le moment des enthousiasmes. Personne ne détient plus, ne possède plus, ne confisque plus la vérité, personne ne voit exactement ce qui va venir. Nous en sommes réduits aux hypothèses, la modestie des hypothèses. Et cependant, l'avenir est déjà là, sous nos yeux trop faibles qui ne peuvent pas voir. La vérité sous ses multiples formes est inscrite, écrite déjà, gravée dans le présent. Ce sont les notes, en apparence muettes, de l'immense partition musicale qu'est l'univers. Crise des esprits, non de l'Esprit. Depuis l'enfance, je déchiffre les partitions. Les notes, les notations, le papier réglé, la mesure,  les portées, la clef, la tonalité, les silences, les soupirs, les pauses, les points d'orgue, tout était là, sous mes yeux, disponible pour mon ouïe. Mon esprit cherchait un sens prodigieux que je savais être là, caché, dissimulé, voilé, mais ce sens m'échappait. Le sens complexe, lointain, inimaginable, dépassant tout ce qui peut être pressenti, désire être conquis, pas à pas. C'est le fruit d'énormes efforts et d'une inconcevable patience. Et l'ensemble de l'humanité y est impliqué ; une petite partie de l'humanité ne parviendra pas à percer le mystère du déchiffrage. La vie du rythme prend appui sur la règle, le nombre, le papier réglé de la mesure, de la simple cadence. Le rythme est infiniment plus complexe et plus riche, plus passionnant que la cadence. Lire la partition est un acte de résurrection. L'esprit du compositeur, son âme, son corps, ses veines, son souffle, tout l'être vivant qui anima son travail est inhumé dans les notes. Traces,  restes, ruines. Passé présent, présent passé. Et donc avenir : à-venir. Les dons chamaniques des Sibériens, des Coréens, des asiates, de l'Asie éternelle et profonde, de l'Asie centrale, contribueront au succès de cette entreprise de résurrection. La contribution de tous est requise. Au moment où les langues de feu tombent du ciel et se distribuent sur le front des apôtres, toutes les nations sont assemblées, sémites compris, Asie incluse. Modeste Asie mineure, car l'Asie majeure dépasse les frontières des Actes des apôtres. La Bonne Nouvelle ne peut être qu'universelle, sous peine de ne pas en devenir une. Toutes les composantes du monde ont leur rôle à jouer dans le grand théâtre. Tout est signes, symboles et prodiges, témoignages. Voyez comme les hésitations, palinodies, cafouillages de la vieille Angleterre peuvent s'interpréter, positivement, comme l'impossibilité pour une  île de quitter un continent ; l'impuissance à réaliser une séparation, l'échec psycho-dramatique de dresser et signer un contrat d'isolement ; refus inconscient de se couper ; inhibition, maintien des liens dans la paralysie. De nos jours, aucune petite partie du monde ne peut plus se séparer du Tout, quoiqu'elle le veuille, malgré ses grands désirs. 

La semaine passée, deux charmants adolescents, nés bien après l'an deux mille, se mirent à m'interroger dans un parc ; en fait à m'importuner; Ils étaient curieux de tout ce qui est asiatique, déjà partis en voyage.  Un ou deux mots de chinois et de japonais suffisent à les ravir, les captiver. En dépit de son laconisme, le taciturne en moi ne parvenait pas à s'en défaire, leur conseillant de rentrer à la maison étudier. Ils ne se doutent pas des immense tâches qui les attendent ; ils ne se font aucune idée de l'immense difficulté  des langues et des cultures de l'Asie, en comparaison de l'espagnol, de l'italien, du latin et du grec. Depuis Marco Polo, l'Occident n'a pas réussi à saisir ce qu'est et ce que représente la Chine ; ni l'Inde ; l'Egypte, à peine ; la culture juive, l'âme juive à peine. Il est tard, il est grand temps. En toute modestie  et humilité, deux enfants innocents et pleins de zèle, dans le parc de Passy, m'ont fait comprendre à quel point je suis en avance -- un quart de siècle d'avance, sans doute davantage. La lettre de Romain Rolland à Alphonse de Châteaubriant, du  premier juillet 1909, le proclame : vigila et ara ; ora et ara. Cette lettre est à apprendre par coeur. Prier et œuvrer, c'est la même chose. L'acte d'amour sème Dieu, autant et mieux qu'un prêche. Le mystère ne doit pas être contemplé au point de s'y complaire, d'en être aveuglé, perturbé, paralysé par l'analyse. Romain Rolland craignait que "la lucidité de son cerveau de lynx" ne l'engage à se "bouddhiser", en se concentrant sur son nombril. Sans doute n'avait-il pas alors saisi toute la complexité du bouddhisme. Agir, c'est contempler. Contempler, c'est agir. Bonne chance pour y parvenir. Acte de foi et acte d'amour, c'est tout un. Agissez, contemplez, ensemble et tour à tour.