6. janv., 2017

Aimer et respecter le langage, ne pas le défigurer

Où se dirige, vers quels marais de perdition s'embarque un peuple qui ne respecte plus son langage ? Les mots sont un trésor, bijoux forgés, ciselés, préservés, maintenus, entretenus au fil des siècles. Avec soin et amour.

Les gargouilles, les cloaques de la sous-culture et de l'infra-culture sont grand ouverts. Une civilisation ne s'édifie pas sur la censure, mais sur l'auto-censure. Le choix entre le noble et l'ignoble. C'est ce qu'apprend péniblement l'enfant : tout ce qui sort, tout ce qui vient naturellement de nous, n'a pas en soi une haute valeur. La démocratie ignoble n'en est pas une. La démocratie sera noble, ou ne sera pas.

Et cependant, pourquoi ne pas parler, cultiver plus d'un langage ?