29. déc., 2016

Je n'aime pas, je n'ai jamais aimé les fleurs coupées

"Le sot cueille la fleur et l'effeuille ; le sage la respire et la peint".

Prodigieuse maxime lue à seize ans chez le marquis Donatien, que j'ai souvent citée sous cette forme (dans l'original "le sage" est l'homme de talent, ou le homme de génie, je ne sais plus), que je n'ai jamais oubliée, que j'ai inscrite à Tokyo sur Le livre d'or du peintre Nakano Jun - à sa stupeur.

Donatien ne l'avait-il pas découverte chez quelque philosophe ancien, gnostique grec, chinois, perse, soufi -- qui sait ?

Les deux oiseaux de l'Inde, du conte indien  : l'un agit, s'agite, sautille, chante ; l'autre ne fait rien, contemple.

Cioran n'aimait pas ceux qui "frétillent".

Message de non-violence. Impraticable et sublime.